Harold Ramis, une mort sans fin

Harold Ramis est mort hier lundi à Chicago (Etats-Unis), âgé de 69 ans. Acteur dans le film « SOS. Fantômes », réalisateur des comédies populaires « Un Jour sans fin » et « Mafia Blues », il a succombé à une maladie rare des vaisseaux sanguins. Son dernier film en tant que cinéaste (« L’an 1 : des débuts difficiles ») datait de 2009, une comédie avec Jack Black et Michael Cera  dont l’action est située à la préhistoire. Venu du monde de l’improvisation théâtrale à la fin des années soixante, il en avait gardé une agilité d’esprit, de la fantaisie, le sens de l’absurde. C’est là qu’il avait rencontré, en tant qu’acteur, John Belushi, Bill Murray et Dan Aykroyd. Il retrouve ces deux derniers plus tard dans « SOS Fantômes ». Après un passage par un show loufoque de la télévision canadienne, il rallie Hollywood. Mi-acteur, mi-scénariste, il écrit son premier film « Caddyshack, le Golf en folie » puis participe au scénario de « SOS Fantômes ». Dans ses longs métrages (on peut citer aussi « Mes doubles, ma femme et moi »), il fait notamment tourner Robert De Niro, Michael Keaton, Billy Crystal.

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.