Eau potable : encore trop de gaspillage

Selon une enquête du magazine « 60 Millions de consommateurs », 20 % de l’eau potable serait perdue en France chaque année lors de sa distribution. L’équivalent de 430.000 piscines olympiques. En cause : des centaines de kilomètres de tuyaux trop vieux, qui fuient, et qu’il va falloir remplacer dans les prochaines années. Pour le magazine, il s’agit d’une « bombe à retardement ». Distributeurs privés et les collectivités locales doivent très vite programmer ces remplacement. Car pour les usagers (et les locaux d’entreprises aussi), on paie la transformation en eau potable d’une eau dont une partie n’arrive pas. Le ministère de l’Ecologie avait déjà procédé à une enquête en 2012, et avait fixé un niveau à atteindre : arriver à 15 % de pertes d’eau en cours de transport. Le magazine indique que ces 20 % de pertes moyennes sont sans doute sous-évalués. Car toutes les communes ne font pas remonter leurs résultats au niveau national. Selon lui, il faudrait investir chaque année de 1,5 à 2 milliards d’euros (le double de ce qui est dépensé réellement) pour remettre le réseau à niveau. Les disparités géographiques sont importantes : Rennes n’a que 4% de pertes, Paris n’a que 8%, mais Nîmes est à 37 %, Bar-le-Duc est à 48 %, Tulle est à 36 % et Dignes-les-Bains est à 54 % de déperdition, selon « 60 Millions de consommateurs ».

 

 

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.