« Quand passent les cigognes » perd son étoile

Symbole du dégel soviétique de l’époque Khrouchtchev, le film de guerre romantique « Quand passent les cigognes » a été l’unique long métrage russe à recevoir la Palme d’or au festival de Cannes. C’était en 1958. La grande vedette de l’époque, l’actrice Tatiana Samoïlova, héroïne du film, est morte hier soir à Moscou. Elle était âgée de 80 ans. C’était le jour de son anniversaire. En tout, elle aura joué dans une vingtaine de films. Née dans une famille de comédiens, elle était passée par le ballet, puis le théâtre. La critique internationale a salué sa prestation dans le rôle de Veronika, dans « Quand passent les cigognes » (réalisé en 1957 par Mikhaïl Kalatozov. Sa carrière s’était ensuite essentiellement faite au théâtre, jusqu’à un retour remarqué au grand écran en Anna Karénine, dans l’adaptation par Alexandre Zarkhi du roman de Tolstoï. Invitée d’honneur à Cannes en 1990, elle avait été ovationnée.

Be Sociable, Share!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.